Description De La Visite Des Jardins Botanique

Cette visite vous permettra de connaître la flore et la faune de notre île.

Ce jardin, il est possible de le visiter en 4 heures.

Le jardin botanique de Madère – Eng.º Rui Vieira, avec une superficie d’environ 5ha, rassemble une grande quantité et diversité d’espèces végétales (environ 3000) provenant de zones écologiquement bien différenciées du monde.

Dans tout le jardin, les plantes sont identifiées par leur nom scientifique, leur nom commun, leur famille et leur lieu d’origine et sont réparties en plusieurs collections principales, dont les suivantes : espèces endémiques de Madère, arboretum, plantes succulentes, jardins chorégraphiés et topiaires, plantes agro-industrielles, plantes aromatiques et médicinales, palmiers et cycadées et zones jardinées.

La création du jardin botanique de Madère est la concrétisation d’une vieille aspiration remontant au XVIIIe siècle, car l’île disposait de conditions climatiques propices à la culture d’un grand nombre d’espèces végétales, de celles caractéristiques des régions tropicales à celles des régions froides.

La collection de plantes succulentes est située dans la partie centre-est du jardin, près de la maison principale.

Cette collection est constituée de plantes qui présentent des adaptations morphologiques et physiologiques leur permettant de survivre dans des environnements secs et/ou désertiques. Les visiteurs peuvent y observer les stratégies évolutives et les adaptations les plus diverses de ces curieuses plantes.

La collection contient environ 200 espèces de différentes familles, notamment Cactaceae, Crassulaceae, Agavaceae, Euphorbiaceae, Asclepidaceae et Aizoaceae, entre autres.

La topiaire, ou taille ornementale, consiste à donner des formes artistiques aux plantes en les coupant avec un sécateur.

Cette pratique, ainsi que les jardins chorégraphiés, où des plantes de différentes couleurs sont utilisées pour créer des motifs et des mosaïques, visent à créer des environnements agréables et harmonieux. Sa création exige un grand soin dans le choix des espèces et le processus de façonnage.

Dans le jardin botanique de Madère, outre une exposition de topiaires, où l’on peut observer plusieurs formes d’animaux et d’objets sculptés dans des arbustes, le visiteur peut également voir une zone de jardins chorégraphiés, où des plantes de différentes couleurs sont combinées et disposées pour créer des mosaïques colorées.

Dans la zone où se trouve l’exposition topiaire, il y a également une représentation de la pittoresque maison Santana, une construction typique de la municipalité de Santana sur l’île de Madère.

Ces bâtiments se caractérisent par leur forme triangulaire, les murs peints en blanc, les portes en rouge et le pourtour des portes et fenêtres en bleu, et le toit de chaume, qui était traditionnellement remplacé tous les 5 ans.

L’importance des plantes pour l’Homme est indéniable. Que ce soit comme source de nourriture ou comme matière première pour les usages industriels les plus variés, l’être humain a appris très tôt à utiliser les plantes pour son bien-être.

La collection de plantes agro-industrielles, située dans la zone centrale du jardin, rassemble environ 150 espèces et variétés de plantes utilisées dans l’alimentation et l’industrie. Les arbres fruitiers tropicaux et subtropicaux se distinguent.

Les palmiers, bien qu’ils soient présents dans le monde entier, ont leur origine et leur distribution préférentielle dans les régions tropicales et subtropicales.

Les coniques sont des plantes ayant une apparence similaire à celle des palmiers.

Bien qu’ils aient été particulièrement abondants au cours de la période jurassique de l’ère mésozoïque, il existe actuellement peu d’espèces, dont certaines sont menacées d’extinction.

Actuellement, leur répartition naturelle est limitée à un nombre très restreint de régions tropicales et subtropicales.

Ces plantes, grâce à leurs grandes feuilles brillantes et à leurs inflorescences en grands cônes, semblables à des pommes de pin et souvent avec des couleurs vives allant du jaune à l’orange, ont été très appréciées dans la décoration des jardins.

En 1997, dans la partie sud du jardin, à côté de l’amphithéâtre, une collection d’environ 44 espèces de palmiers et de cycades a été créée. Parmi les palmiers, les spécimens les plus remarquables sont ceux de Bismackia nobilis (palmier argenté), Lateria felti, Chambeyronia macrocarpa (palmier gouverneur) et plusieurs espèces du genre Washingtonia.

Dans les cicas, les spécimens des genres Dioon, Encephalartos, Zamia et Macrozamia se distinguent.

La collection d’espèces endémiques de Madère vise à faire connaître la flore de l’archipel de Madère.

La collection comprend des spécimens de divers taxons endémiques, dont certains sont rares et menacés d’extinction. Par exemple, Jasminum azoricum, Cheirolophus massonianus, Chamaemeles coriacea, Pittosporum coriaceum et Prunus lusitanica subsp. hixa).

Le jardin comporte deux zones consacrées à la flore de Madère, l’une située dans la zone de l’arboretum et l’autre dans la partie sud du jardin, près de l’amphithéâtre et de la collection de palmiers et de cycadales.

Dans la collection située dans l’arboretum, les espèces d’arbres du Laurissilva de Madère se distinguent, comme le hêtre (Myrica faya), le muguet (Clethra arborea), l’acajou de Madère (Persea indica), le laurier de Madère (Ocotea foetens) et le laurier (Laurus novocanariensis), ainsi que d’autres espèces endémiques de Madère et de la Macaronésie, rares ou menacées d’extinction, à savoir le mocane (Pittosporum coriaceum), le dragonnier (Dracena draco), le jasmin (Jasminum azoricum), le géranium de Madère (Geranium maderense) et le cheirolophus massonianus, entre autres.

La collection située dans la zone sud du jardin présente les espèces organisées de manière à représenter les différents niveaux de la végétation de Madère, de la zone côtière aux hautes montagnes de l’île.

Dans cette zone, les espèces rares Berberis maderensis et Pittosporum coriaceum se distinguent.

Il convient également de noter dans cette collection une zone de conservation ex situ de l’Aichryson dumosum, une espèce endémique de Madère et extrêmement rare dans la nature. Dans cet espace, on a recréé l’habitat particulier de cette espèce, qui vit parmi des amas de roches basaltiques dans une seule localité de l’île de Madère.

Veuillez nous contacter pour plus d’informations.Ce lieu dispose d’un public 🚾♿ et est servi par un snack-bar et un restaurant. 

Il n’est possible de réaliser ce jardin qu’en utilisant notre équipement. 

Temps de retour à l’hôtel 30m.




Partager Sur Les Réseaux Dociaux

Si vous avez aimé ce contenu, aidez-nous à nous développer et partagez.
Abonnez-vous à nos réseaux sociaux



error: Content is protected !!
Aller au contenu principal